Prendre rendez-vous en ligne

VESTIBULAIRE

Selon les pathologies mais aussi selon l’état de son patient, le kinésithérapeute propose une rééducation adaptée qui découlera de son bilan diagnostic. Ce bilan est un temps essentiel qui fait partie intégrante de la prise en charge :

Pour les vertiges positionnels paroxystiques bénins (VPPB)

Le VPPB est la présence d’otolithes (des petits cristaux normalement situés dans la macule utriculaire) dans un des canaux semi-circulaires. Quand le patient se met dans une position donnée (souvent allongée ou en levant la tête), ces petits cristaux glissent dans le canal semi circulaire et donnent une illusion de mouvement (parfois très rapide) durant quelques secondes.Le rôle du kinésithérapeute vestibulaire est alors d’évacuer ces petits cristaux de ces canaux semi-circulaires par la réalisation d’une manœuvre dite thérapeutique ou libératrice.Ce geste rapide s’accompagne toujours d’un moment d’échange pour expliquer au patient ce qui s’est passé et le rassurer

.La SFKV précise* : « Il est possible qu’après la séance, le patient se sente instable pendant quelques heures voire quelques jours. On lui demandera peut-être de faire attention à la position dans laquelle il va dormir pendant un à deux jours et d’éviter certaines activités. Dans les minutes qui suivent la manœuvre, il peut ressentir un gros déséquilibre : c’est pourquoi on le garde un moment dans la salle d’attente. Chez environ 70 à 80% de patients, il est peu probable d’avoir à nouveau un VPPB. En cas de récidive, elle peut survenir de façon décalée, de quelques mois à quelques années, alors il est conseillé de vivre normalement ! En particulier, de bouger la tête normalement pour éviter toutes tensions cervicales. En cas de nouveau vertige, il ne faut pas essayer de « de remettre les cristaux par soi-même », il faut appeler le kinésithérapeute vestibulaire pour prendre rendez-vous. »

Pour le syndrome vestibulaire unilatéral aigu

Dans ce cas, c’est tout ou une partie d’un vestibule qui n’envoie plus ou pas assez d’informations. Cela provoque des vertiges au départ violents (3 jours environ), la seule position qui soulage est allongée. Le kinésithérapeute veillera à 3 buts :Stabiliser le regard en travaillant la coordination oeil-tête-tronc en variant la vitesse du mouvement.Retrouver une symétrie droite/gauche des oreilles internes.Augmenter votre équilibre dynamique et renforcer votre musculature par des exercices dits de proprioception, les yeux ouverts et fermés.Il veillera également à lutter contre des attitudes classiquement retrouvées chez de nombreux patients : posture figée, anxiété, peur du mouvement et/ou tensions musculaires cervicales. La fréquence habituelle est d’1 à 2 séances par semaine pendant 6 à 8 semaines. Chacun réagissant différemment ces périodes peuvent varier.« Le kinésithérapeute apprend au patient des exercices à réaliser seul au domicile au moins 5 fois/jours pendant toute la durée de sa rééducation. Il lui recommandera également de bouger autant que possible. Dans certains cas, les symptômes peuvent perdurer ou réapparaître.Dans tous les cas, la rééducation peut être considérée comme terminée quand tous les signes cliniques ont disparu et que le patient a retrouvé une activité quotidienne normale.Les traitements anti-vertigineux (Tanganil ®) doivent être arrêtés dès que la crise est passée, c’est-à-dire au bout de quelques jours car ils freineront la récupération.Dans le cadre du parcours de soin, le kinésithérapeute assure un lien de continuité avec votre médecin prescripteur (généraliste ou spécialiste) et lui communique les informations importantes. »

Pour la maladie de Menière

La prise en charge de la maladie de Ménière est avant tout médicale, comme le signale la SFKV:« Médicaments par voie orale, qui permettent d’améliorer le fonctionnement ou de faire diminuer la quantité de liquide de l’oreille.Des médicaments par injection à travers le tympan, pour éviter les crises mais avec un risque de perte auditive.Rarement, de la chirurgie pour les formes les plus invalidantes.En sortie de crise ou entre les crises, la kinésithérapie va permettre de retrouver un fonctionnement vestibulaire optimisé et une bonne stabilité. »Pour les cinétosesLe Kiné vestibulaire « re-pondère » les entrées sensorielles afin de permettre que les différentes informations perçues par la vue, la proprioception et les vestibules n’entre pas en conflit entre elles ou permettre au sujet de mieux supporter les mouvements des véhicules aux fréquences qui lui sont insupportables.

Pour les troubles d’organisations sensorielles exemple de la dépendance visuelle

Dans ce cas également, le kiné « re-pondère » les entrées sensorielles. Il veille à ce que le patient « apprenne » à moins solliciter son entrée visuelle dans les situations où la vue est altérée (lorsqu’il est dans le noir, mais également lors qu’il est dans la foule, devant des écrans, au bord de l’eau etc…).

Se renseigner sur un service adapté à vos besoins ?

KINE SPORT BALNÉO

305 rue Gabriel Voisin.

69400 VILLEFRANCHE

09 86 07 51 90

Parc de la Lagune Sud ,Bâtiment D ( bande jaune ) Rdc au bout du parking à droite

Thomas.bransiecq@hotmail.fr